Une étude lancée par La Région démontre, pour la première fois en Europe, l’efficacité des purificateurs d’air dans la lutte contre le Covid-19

Communiqué de presse
Lyon, le 15 mars 2021

Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, accompagné de Béatrice BERTHOUX, Vice-présidente de la Région déléguée aux Lycées, et Yannick NEUDER, Vice-président de la Région délégué à la Santé, s’est rendu ce lundi 15 mars à Lyonbiopôle dans le cadre de la remise des conclusions de la première étude européenne sur les purificateurs d’air. 

En octobre dernier, la Région a fait le choix de déployer des purificateurs d’air dans les lycées et les écoles, considérant que ce sujet était l’angle mort de la lutte contre le Covid-19 en France. Elle débloquait ainsi une enveloppe de 10 millions d’euros. A ce stade, 2 500 purificateurs sont ainsi déployés dans 285 lycées et dans 189 communes pour leurs écoles en Auvergne-Rhône-Alpes.
Les purificateurs installés sont dotés de filtres à haute efficacité, type HEPA. Ils sont les seuls purificateurs à piéger efficacement les virus sans aucun risque d’émission de produits secondaires potentiellement néfaste à notre santé. Ces modèles sont déployés également par certains länders allemands pour équiper leurs écoles.
A la suite de cet engagement, une expérimentation a été lancée à l’initiative de la Région dans plusieurs établissements pour mesurer l’efficacité des purificateurs sur les particules fines, notamment celles de la taille du Covid-19 (environ 0,1 micron). Les résultats étaient déjà très satisfaisants : dès les premières secondes, la concentration de particules fines diminuait ; en 20 minutes, on constatait une baisse de 75% des particules les plus fines ; enfin, en une heure, la concentration de particules fines était divisée par 8.

La Région a toutefois voulu aller plus loin en lançant la première étude française et européenne sur l’efficacité des purificateurs d’air vis-à-vis des particules du Covid-19. Cette étude, financée par la Région pour 184 000 euros, a été rendue possible grâce à trois acteurs : le laboratoire Virpath, co-dirigé par le Professeur Bruno Lina et le Dr. Manuel Rosa-Calatrava, spécialisé dans l’étude des virus respiratoires pathogènes. Celui-ci a participé à la fabrication et à la culture d’une grande quantité de particules de Covid-19 pour les besoins de l’étude. Le laboratoire VirNext, émanation de Virpath, s’est occupé de mener l’étude. Enfin, Lyonbiopôle a mis à disposition un laboratoire pour mener l’étude.
Dans le cadre de cette étude, deux types de filtre ont été testés : le filtre H13 qui laisse passer 50 particules de 0,1 micron par litre d’air et le filtre H14 qui ne laisse passer que 5 particules de 0,1 micron par litre d’air. C’est ce dernier que la Région utilise très majoritairement dans les purificateurs d’air qu’elle déploie.
L’étude avait un double objectif : mesurer l’efficacité des filtres HEPA sur le piégeage des particules du Covid-19 dans l’air ; mesurer la durée de survie des particules du Covid-19 une fois piégées par le filtre HEPA.

Sur le premier objectif, l’étude démontre une efficacité supérieure à 99% des filtres HEPA sur le Covid-19 (99,26% pour le filtre H13, 99,85% pour le filtre H14). Cela signifie que les filtres HEPA sont capables de purifier l’air en présence du Covid-19 et d’enlever de l’air ambiant plus de 99% des particules virales infectieuses présentes.
Sur le second objectif, l’étude démontre qu’une fois piégées, les particules du Covid-19 résistent environ 48 heures. Cela signifie qu’après deux jours, les particules du Covid-19 ne sont plus détectables et disparaissent. Il s’agit d’un point important, notamment pour assurer la maintenance des filtres, sans risque de contamination des manipulateurs.

« Lorsque nous avions débuté notre déploiement de purificateur d’air dans les lycées et les écoles, il nous avait été reproché qu’il n’y avait pas assez de preuves scientifiques sur l’efficacité de ce dispositif. Aujourd’hui, grâce à cette étude, une première en Europe, que nous avons financée, nous mesurons tout l’intérêt que revêt cet outil dans la lutte contre le Covid-19. Cela nous conforte pour intensifier nos investissements afin de protéger nos élèves mais nous allons aussi nous appuyer sur cette étude pour demander d’urgence au ministre de l’Education nationale un plan de déploiement. Tout cela est aussi un extraordinaire signal d’espoir dans le cadre de la réouverture des restaurants et salles closes. », déclare Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Communiqué de presse

VirPath et VirHealth ont validé l’efficacité de purificateurs d’air contre le SARS-CoV-2 au Centre d’Innovation de Lyonbiopôle à la demande la Région Auvergne-Rhône-Alpes
 

Lyon, le 15 mars 2021 – Le consortium « public-privé » VirPath/VirHealth, hébergé au sein du Centre d’Innovation de Lyonbiopôle, rend à la Région Auvergne-Rhône-Alpes les conclusions de son étude qui consistait à tester l’efficacité de deux purificateurs d’air contre le SARS-CoV-2 et à étudier la persistance de ce virus sur des filtres HEPA. Et les résultats parlent d’eux-mêmes : ces appareils permettent jusqu’à 99,9% d’élimination de virus infectieux avec une durée de persistance sur les filtres jusqu’à 48 heures.

Depuis plus d’un an, l’écosystème d’Auvergne-Rhône-Alpes ainsi que le pôle de compétitivité santé Lyonbiopôle se mobilisent pour lutter activement dans la recherche de solutions innovantes, aussi bien cliniques que technologiques, contre la COVID-19. Forts des partenariats déjà existants, Lyonbiopôle et le laboratoire VirPath ont collaboré autour d’une étude visant à mesurer l’efficacité de dispositifs innovants de purification de l’air, solution en test dans des lycées de la région.

C’est en janvier 2021 qu’a démarré une évaluation d’efficacité de deux dispositifs filtrant épurateur d’air contre le SARS-CoV-2, à la demande de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui a investi 184 000 euros pour la mener à bien. Cette étude a été réalisée par le laboratoire VirPath, spécialiste reconnu internationalement des virus respiratoires pathogènes, et la société VirHealth, spécialisée dans l’évaluation des activités virucides et antivirales des produits, équipements et technologies de désinfection. Ses résultats sont particulièrement positifs avec jusqu’à 99,9% de filtration du virus en 20 minutes d’utilisation (10 cycles de recirculation d’air), et une disparation totale de virus infectieux sur les filtres à 48h. Suite à la présentation de ces conclusions, cette solution va être déployée dans plusieurs établissements publics de la région et offre ainsi une nouvelle arme pour limiter la propagation du virus. A noter : l’utilisation de ces purificateurs d’air viendront en complément des mesures barrières qui restent nécessaires, le port du masque, la distanciation sociale et la désinfection des surfaces seront toujours de mise.

Le laboratoire VirPath, associé à l’Organisation Mondiale de la Santé, héberge le Centre National de
Référence des virus respiratoires et fait partie du Centre International de Recherche en Infectiologie à
Lyon. C’est grâce aux savoir-faire en virologie et au banc d’essai unique de ce laboratoire qui permet
de générer des atmosphères contaminées, combinés à l’expertise technologique reconnue de la
société VirHealth dans l’évaluation de la stabilité/persistance des pathogènes sur surface, que cette
étude très pointue a pu être menée rapidement. Elle a nécessité de mobiliser Lyonbiopôle pour utiliser
son laboratoire P3 au sein de son Centre d’Innovation.

UN PROJET EXPERIMENTAL PROMETTEUR

Déployé dans un délai record de 3 mois, grâce aux savoir-faire et aux compétences spécifiques du laboratoire VirPath et de la société Virhealth, cette étude vient illustrer la réactivité, l’agilité et la dynamique collaborative qui anime les acteurs public/privé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, spécifiquement dans la lutte contre la COVID-19. Les résultats de cette étude visent à valider l’utilisation à grande échelle de dispositifs qui contribueront à diminuer la concentration de particules fines, y compris virales, dans les espaces où ils seront installés.
« Notre laboratoire est mobilisé 7j/7 depuis plus d’un an dans la lutte contre le SARS-CoV-2. Les investissements scientifiques, technologiques et humains de notre équipe depuis plusieurs années dans l’étude et le contrôle des virus respiratoires pathogènes nous ont permis de répondre dans l’urgence au défi technologique de la Région Auvergne-Rhône-Alpes afin d’évaluer des épurateurs d’air en atmosphère contaminée par le SARS-CoV-2 » précise le Dr Manuel ROSA-CALATRAVA, Directeur de recherche à l’INSERM et co-Directeur du laboratoire de recherche VirPath.

« La société VirHealth est spécialisée dans l’évaluation des activités virucides des produits, équipements et technologies de désinfection et nous menons des essais sur plus de 50 souches virales, y compris le SARS-CoV-2, pour répondre aux besoins des industriels. Notre partenariat avec le laboratoire VirPath, initié en 2015, a permis d’associer nos expertises et nos savoir-faire pour répondre ensemble aux besoins d’essais de performance et de validation de technologies en réponse à des problématiques de contaminations virales. La création en ce début d’année d’un laboratoire commun (PRV TechLab) entre nos deux structures vise à pérenniser notre partenariat et à redimensionner de manière ambitieuse nos programmes de recherche technologiques et d’innovation sur la stabilité/persistance des virus et leur dissémination via les surfaces » précise le Dr Vincent MOULES, Président Directeur Général de la société VirHealth.

ZOOM SUR UNE INFRASTRUCTURE DE POINTE 

Depuis 2009, Lyonbiopôle propose des laboratoires de biosécurité P2 et P3 prêts à l’emploi pour
développer des projets R&D avec un accompagnement global : maintenance QHSE et offre de services supports associée. Cette offre intègre un ensemble de prestations de services (services généraux, maintenance/métrologie, nettoyage et stérilisation, gestion des équipements de protection individuelle de laboratoire, gestion des fluides et des déchets) adapté aux besoins de la société hébergée. Ces modules de laboratoires sont loués avec des espaces communs de vie et une zone de bureaux privés associée aménagée selon les besoins et gérée par une équipe dédiée.

« Depuis le début de la pandémie, notre Centre d’Innovation fonctionne sans discontinuité. Ceci a permis à ses occupants de faire avancer leurs projets de recherche public-privé et d’accueillir dans des délais très courts d’autres projets en lien avec la lutte contre le SARS-CoV-2. La rapidité avec laquelle nous avons pu équiper le laboratoire P3 selon les besoins de nos adhérents Virpath et VirHealth nous permet aujourd’hui d’illustrer la valeur ajoutée de cette infrastructure et des services que nous proposons. Nous sommes le seul pôle de compétitivité français à avoir fait ce choix de services d’infrastructures spécialisées, très complémentaires à nos actions de stimulation de l’innovation et d’accompagnement de la structuration des PME… Services que nous mettons à disposition de l’écosystème d’Auvergne-Rhône-Alpes. Nous sommes aujourd’hui heureux d’avoir pu contribuer de
différentes façons à la lutte contre la COVID-19 » conclut Florence AGOSTINO-ETCHETTO, Directrice Générale de Lyonbiopôle.

« Cette mise en synergie de nos savoir-faire et des équipements de notre plateforme de recherche technologique VirNext (Université Claude Bernard Lyon 1) avec l’expertise et la logistique de la société VirHealth et le support de Lyonbiopôle est une vraie satisfaction. Cela illustre le dynamisme de notre écosystème et la compétitivité que peuvent avoir de tels partenariats de recherche « public-privé », en termes de création de valeurs scientifique, économique et sociétale. C’est ce qui donne un sens et un enjeu à notre engagement » conclut le Dr Manuel ROSA-CALATRAVA.

À PROPOS DE LYONBIOPÔLE

Lyonbiopôle fédère et structure un écosystème santé innovant et fertile à vocation internationale : la région
Auvergne-Rhône-Alpes. Pôle de compétitivité mondial depuis sa création en 2005, il soutient les projets et les
entreprises du secteur et a pour vocation de renforcer le développement d’innovations technologiques, produits
et services pour relever les défis de la santé de demain. Ses 4 domaines d’actions stratégiques sont : les médicaments à usage humain, les médicaments vétérinaires, le diagnostic et les dispositifs médicaux & technologies médicales. Son activité s’articule autour de 5 missions principales : stimuler la R&D, favoriser le développement économique des adhérents, les accompagner dans leur internationalisation, leur permettre de profiter d’infrastructures industrielles pour faire grandir leurs projets et enfin de valoriser l’ensemble de l’écosystème via des actions de communication. Lyonbiopôle compte à ce jour 239 membres, dont un groupe de 6 membres fondateurs composé de 4 industriels majeurs (Sanofi Pasteur, bioMérieux, Boehringer Ingelheim Animal Health, Becton Dickinson), du CEA et de la Fondation Mérieux, 14 filiales de Grands Groupes et ETI, 200 PME et 19 Centres de Compétences (CHU, Universités, Fondations…). Il est certifié label Gold par l’European Cluster Excellence Initiative et est partie prenante de différentes initiatives européennes : bioXclusters, MAGIA, S3MartMed et l’EIT Health. Pour en savoir plus : www.lyonbiopole.com

À PROPOS DE LA REGION AUVERGNE-RHONE-ALPES

En octobre 2020, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a fait le choix de déployer des purificateurs d’air dans les lycées et les écoles, considérant que ce sujet était l’angle mort de la lutte contre la Covid-19 en France. C’est ainsi qu’une enveloppe de 10 millions d’euros a été débloquée afin d’installer, à ce stade, 2 500 purificateurs d’air dans 285 lycées et 189 communes du territoire.
C’est pour vérifier cette intuition que la Région a décidé de financer cette étude – la première en France et en Europe - à hauteur de 184 000 €, pour mesurer l’efficacité des purificateurs d’air vis-à-vis des particules de la Covid19.
Celle-ci a été rendue possible grâce à trois acteurs régionaux, symboles du dynamisme du secteur médical sur le
territoire : le laboratoire Virpath, co-dirigé par le Professeur Bruno Lina et le Docteur Manuel Rosa-Calatrava, la
laboratoire Virnext et Lyonbiopôle.

À PROPOS DU LABORATOIRE VIRPATH

Le laboratoire VirPath est une référence internationale sur les infections virales respiratoires, l’évaluation et le
développement d’antiviraux, de vaccins et de solutions de décontamination microbiologique. Il fait partie du Centre International de Recherche en Infectiologie (INSERM U1111, UMR 5308 CNRS - ENS Lyon - UCBL1).
Coordinateur ou partenaire dans de nombreux projets collaboratifs académiques et industriels, le laboratoire a
publié plus de 300 articles scientifiques et cliniques et constitué un portefeuille de 20 familles de brevets au cours
de cette décennie. Sa politique volontariste de valorisation de la recherche académique et de transfert technologique vers l’industrie a notamment conduit à la création d’une plateforme de recherche technologique
(VirNext, UCBL) et de deux startups, Vaxxel et Signia Therapeutics, lauréates des concours ilab du ministère de
l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et EIC Accelerator H2020 de la Commission Européenne. Très mobilisé depuis janvier 2020, le laboratoire a isolé et constitué des banques de travail de plusieurs souches variantes du virus SARS-CoV-2 et développé des modèles précliniques d’infection uniques, incluant des modèles animaux en partenariat avec la société Cynbiose, également adhérente de Lyonbiopôle, et avec le soutien exceptionnel de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Projet COVIBIOSE). Ces modèles ont permis l’évaluation de nombreux traitements candidats prophylactiques et thérapeutiques contre le SARS-CoV-2 et contribué à la mise en œuvre de plusieurs essais cliniques à ce jour. Pour en savoir plus : www.virpath.com

À PROPOS DE VIRHEALTH

La société VirHealth (ISO9001), créée en 2015, est spécialisée dans l’évaluation des activités virucides et antivirales des produits, équipements et technologies de désinfection de surface et réalise des essais pour plus de 150 clients à l’échelle de 20 pays. Elle réalise des essais standardisés pour évaluer, selon les normes européennes et internationales, les efficacités virucides des produits de désinfection ainsi que les matériaux et textiles. La société développe des procédures expérimentales pour évaluer l’efficacité antivirale d’équipements dédiés au nettoyage et à la désinfection. La société VirHealth, Jeune Entreprise Innovante, issue du laboratoire VirPath, mène des travaux de Recherche et Développement et propose des approches innovantes pour répondre aux besoins des fabricants et des utilisateurs. Pour en savoir plus : www.virhealth.fr

CONTACTS PRESSE
Agence Monet+Associés
Mélanie Da Rui-Pons – 06 58 98 85 75 - mr@monet-rp.com
Manon Dessalles – 07 62 24 66 88 - md@monet-rp.com

                                                                                    Mentions légales

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.